Cette troisième régate de la saison renouait avec les fameuses "transmanches", retirées du programme SRCO depuis quelques années.

Le succès aurait pu être au rendez-vous sans un traitement pour le moins désinvolte de quelques employés PNA.

Les bateaux SRCO se sont retrouvés bloqués dans le sas et n'ont pu prendre le départ que quatre heures plus tard. Les cinq bateaux des clubs extérieurs qui devaient compléter notre flotte ont perdu patience et n'ont pu participer à notre régate.

La compétition sur l'eau a pourtant ravi les équipages des sept bateaux participants. La traversée s'est effectuée au portant, à bonne vitesse, et les arrivées se sont succédé entre 11h et midi à Cowes. Les équipages étaient attendus impatiemment par les participants au rallye, arrivés eux la veille dans ce port mythique.

Une sympathique soirée avec buffet a permis de remettre les prix aux candidats classés.

Félicitations à Julien et Marie-Noëlle HATIN l'équipage de Mademoiselle Iodée, plus petit bateau de la flotte, qui a remporté cette manche.

Vous trouverez ci-dessous le résultat complet de la régate, et le compte-rendu du skipper de La Belette, bateau arrivé au pied du podium. Merci à eux pour ce CR.

Belle régate que cette Oxford’s cup, où précisément c’est ceux qui ont mis une grosse cuiller dans la cup, qui ont gagné. On ne va pas ressasser le départ, mais ce petit retard à l’allumage nous a permis de bénéficier de conditions idéales pour ne finalement arriver que très peu de temps avant les camarades qui, plutôt que de faire des ronds dans l’eau en attendant notre libération, avaient décidé de partir dès le début de l’après-midi.

Une traversée de la Manche par un vent sympa en force et en direction, une température estivale de jour et très supportable la nuit, l’arrivée sur Wight au soleil levant toujours aussi magique, le Solent toujours aussi mythique, et Cowes inimitable mélange de tradition et de high-tech aussi bien pour les bateaux que pour les marins.

En un mot comme en cent, une belle réussite due en partie à une Figaro Classic dont le dynamisme doit beaucoup au travail de Guy et de Guillaume. Je les en remercie, et même si je n’ai pas encore décidé de changer de Club, j’avoue que les Figaros alignés, ça a de la gueule.

Merci pour l’hospitalité qui a permis à La Belette de dormir à côté de congénères qu’elle a dû fréquenter il y a quelques années.