Fabrice TROPRES a porté haut les couleurs de la SRCO dans la récente Normandy Channel Race

Jeudi dernier, nous étions tous suspendus aux lèvres du héros de la soirée qui nous a conté son périple :

Ah les amis quelle aventure !
 
Le samedi 20 mai 2017 à 1H37, Christophe Coatnoan et votre serviteur ont franchis la ligne d'arrivée de la 8 éme édition de La Normandy Channel Race. Pas tout à fait en vainqueurs, mais heureux tout de même d'avoir bouclé le parcours de cette magnifique course en 5j 9h 7mn, et 45s.
A force de participer comme bateau mouilleur ou viseur lors des précédentes éditions, l'idée de franchir la ligne de départ à la barre d'une de ces bêtes de course , a fait son chemin, doucement... mais sûrement.
C'est grâce à la gentillesse et à la compréhension de Christophe qui a accepté de me louer son pogo S2 et qui, devant une défection de mon coéquipier d'origine, a bien voulu m'accompagner dans cette aventure. Grâce lui soit rendue, il a sauvé ce projet mal engagé.
 
S'en sont suivies des sorties d'entraînement dés le mois de février (à Dieppe !!), des heures de salle de sport avec mon coach Willy, une tendinite de l'épaule, des jambes en béton, quelques considérations du genre "qu'est ce qui ma pris d'avoir eu une idée comme ça ", mais aussi de très nombreux encouragements et un support total du clan Troprès.
  
Il faut dire que j'avais placé la barre haute, pas d'expérience en class 40 , un parcours que l'on peut qualifier de velu, une concurrence composée de marins admirables. L'objectif se devait d'être modeste : finir, finir classé . Nous avons fait un peu mieux .
 
Les Class 40 sont de merveilleux bateaux, solides, rapides, incroyablement physiques, brutaux, ou la notion de confort n'existe pas. J'ai donc vécu une expérience d'une rare intensité, avec de l'aventure du suspens et beaucoup, beaucoup d'émotions. Nous avons vite trouvé nos marques, notre navigation était harmonieuse, bien en phase et par chance malgré quelques alertes sérieuses nous n'avons rien cassé. Nous n'avons rien vu du sud anglais, les grosses vagues indisciplinées de la Celtic Sea nous ont propulsés vers l'Irlande que nous avons bien visité, quelque fois de très prés. Nous nous sommes extasiés sur la beauté de cette cote si sauvage. Et puis tout vas très vite, après le Fastnet la grande glissade vers Guernsey, le grand Russel à contre courant, Blanchard avec.Une petite erreur d'option dans la baie de Seine (bravo Fabrice !) qui ne nous coûte que du temps et je vous renvoie au début de ce texte.
 
Merci à tous ceux qui nous suivis, encouragés, félicités, cela nous a beaucoup aidés, touchés. Et que vive encore longtemps notre club.
Bon125 ème anniversaire à la Société des Régate de Caen Ouistreham !